QG de l'Association des TopDresseurs de Khoto [ATK] Index du Forum
QG de l'Association des TopDresseurs de Khoto [ATK]
Bienvenue dans les locaux de l'ATK. Prêt(e) à conquérir Khoto ?
 
S’enregistrer
FAQRechercherMembresGroupesProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexion

Himano, Hima, Himachou, Himanette's RP

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    QG de l'Association des TopDresseurs de Khoto [ATK] Index du Forum -> .: Monde de Khoto :. -> Section Role Play (RP)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Himano
TopDresseur [ATK]

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2009
Messages: 471
Localisation: sur Arcky mon Arcanin

MessagePosté le: Ven 11 Déc 2009 - 09:41    Sujet du message: Himano, Hima, Himachou, Himanette's RP Répondre en citant

Voilà le RP tant attendu d'Himanette (mais si, je sais que vous l'attendiez avec impatience )

Chapître I - Naissance d'un monstre

Que fais-je dans ce monde où "tout est beau, tout est gentil" ? Une question que je me pose depuis mon plus jeune âge.

Petite déjà, je ne me mêlais pas aux gens, je restais dans mon coin, seule, souvent assise contre un arbre, ne parlant pas, lisant. Les Pokémons, rêves des enfants, ne m'avaient jamais vraiment attiré, je ne comprenais guère l'engouement de ces enfants lors du don de leur premier Pokémon. L'idée d'enfermer un être vivant dans une espèce de boule mecanique me dégoutait. Oui, enfant, je dénonçais l'injustice, les inégalités, la méchanceté, le crime....
Cette enfant ne se serait jamais reconnue dans la femme que je suis aujourd'hui, une femme capable de tuer froidement pour de l'argent, mes yeux d'un rouge vif ne montrent plus aucune émotion car depuis CE jour, j'ai cessé de ressentir.

J'ai grandi dans une famille dite "normale" avec un père, une mère, des frères et soeurs. Je ne manquais de rien et pourtant, je ne me sentais pas à ma place. J'ignorais tout de cette sensation de mal être, je n'écoutais pas les leçons sur les Pokemons, je préfèrais regarder par la fenêtre, c'était bien plus intéressant. Le professeur me grondait souvent, mes parents soupiraient et les premiers "Himano, pourquoi tu n'es pas comme tes frères ou ta soeur ?", "Tu nous déçois", "Qu'avons-nous fait pour avoir une enfant comme toi ?" arrivèrent à mes oreilles et ne les quittèrent plus.

Je ne sais pas s'ils ont eu conscience de la portée de leurs mots mais c'est à partir de ce moment là que j'ai commencé à changer. J'étais agressive, violente, j'ai appris à voler, à me battre, je cassais tout ce qui tombait entre mes mains par simple plaisir et plus que tout, j'adorais martyriser les autres enfants. C'est ainsi qu'une fois devenue adulte, je décidais de quitter le village, sans dire mot, laissant mes parents désespérés, cet endroit derrière moi et m'en fichant comme de ma première chemise. Je ne savais pas ce que voulait dire le mot "vivre pour les autres", je ne pensais qu'à ma petite personne et c'était déjà bien suffisant.

Je ne savais absolument pas où je devais aller et, dans un sens, ce n'était pas ma priorité. On ne se souci pas de sa route lorsqu'on ne possède pas de but, mes seules préoccupations étant de manger, boire et dormir au sec. Un peu comme un animal sauvage à vrai dire.
Pendant les premiers jours, je me contentai de baies et de magicarpes - parfois de Roucool - pour tout repas et je faisais ma toilette dans l'eau de la rivière près d'Azuria.

L'indépendance de cette vie me plaisait mais commença à me lasser au bout d'un mois. N'avais-je pas au fond, quelque chose que je désirai faire ? Qu'est-ce que j'attendais de la vie ?
Je n'en avais aucune idée pour le moment mais je ne tardai pas à trouver ma réponse, aussi surprenante fut-elle.
Un matin, je partis à la rivière afin d'étancher ma soif. Le soleil était haut dans le ciel et la chaleur commençait à se faire sentir. Lorsqu'on est à l'abri d'une maison, on ne fait pas vraiment attention mais vivre constamment dehors peut être dangereux. Je m'approchai du bord, m'accroupi pour boire lorsque j'entendis un bruit de pas. D'instinct, je me cachai derrière le premier arbre à portée et j'attendis.
C'était un homme, l'allure défaite, les vêtements déchirés au niveau des genoux et des coudes. Il avait le visage boursoufflé par l'alcool et mal rasé, le teint mâte, les cheveux en désordre.
Quelque chose sous sa ceinture attira mon oeil (non pas ça, bande de cochons :p). Une bourse de cuir contenant sans nul doute, de l'argent. Vu l'état du bonhomme, je n'aurai aucun mal à m'en emparer.
Au moment où il passa à côté de moi, je surgis, attrapai vivement la bourse mais contrairement à ce que je pensai, l'homme saisis violemment mon poignet et sortit un couteau. Quand je vis la lame s'approcher de ma poitrine, je le mordis de toutes mes forces. Sa main lacha l'arme blanche et je m'empressai de la ramasser.

Je n'avais encore jamais tué. Lorsque malgré sa position de faiblesse, il me sauta dessus - sans doute était-il fou - je plongeai la lame dans son thorax sans aucune hésitation. Le bruit du couteau pénétrant peu à peu, déchirant la chair et craquelant les os sous son passage me poussa à réitérer l'action jusqu'à ce que ses yeux, figés par la douleur, ne montrèrent plus signe de vie.
Le sang s'écoulait des plaies, je n'avais jamais vu un rouge aussi magnifique. C'était à la fois beau et terrifiant. Un sourire se forma sur mes lèvres puis un éclat de rire qui, dans un écho effroyable, retentit dans toute la montagne.
J'avais prit la vie d'un être humain et je ne ressentais rien, c'est ce pourquoi je riais. La vie, la mort, la gentillesse, la générosité (...) tout ça était devenu abstrait à mes yeux.
Pour quelle raison ne devait-on pas tuer ? Pour une justice humaine, une justice divine ? La justice n'existe pas chez les animaux. Seule la loi du plus fort compte, la loi du chef de meute. Les faibles sont laissés derrière, l'instinct de survie est plus fort que tout. Je me devais de survivre par n'importe quel moyen et tuer en faisait partie.
A partir de quel moment avais-je changé ? Qu'est-ce qui transforme le coeur d'une enfant douce en criminelle ?
Les hommes sont inutiles, naissent, meurent puis d'autres naissent et meurent à nouveau. Que je prenne la vie de l'un d'entre eux, au final, cela n'avait aucune sorte d'importance. Voir cet homme qui se sentait fort, réduit en déchet en quelques secondes me procurait une sensation de puissance, de domination et jamais je n'accepterai de finir comme tel.

Il m'avait bien aidé cet homme. Je pus manger à ma faim dans un bon restaurant de Céladopole, une très grande ville commerciale et je dormis à l'hôtel pour la nuit.


_________________
Je ne pense pas.
Oui, je sais ^^


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 11 Déc 2009 - 09:41    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    QG de l'Association des TopDresseurs de Khoto [ATK] Index du Forum -> .: Monde de Khoto :. -> Section Role Play (RP) Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Silver Orange imaginé et réalisé par Branwen